No One is Innocent

NOII_Admat_20x30_draft9_vierge.indd
logo
NO ONE IS INNOCENT DR A

Après être entré dans la cour des grands du rock en 94 avec leur premier album et son single, « La Peau » qui marquera au fer rouge la génération électrique des 90’s, No One persiste et signe dans le coup d’éclat avec « Utopia » en 97. D’une force et d’une énergie live des plus rares, No One est présent sur toutes les routes d’Europe, on les croise aussi au Chili, en Argentine ou sur les festivals américains comme le South By South West.

Tous ceux qui ont pu les voir sur scène le savent, les No One restent un phénomène live et leur réputation scénique n’est plus à faire, chaque concert se joue comme si c’était le dernier.

Avec la sortie en 2004 de « Revolution.com » puis de « Gazoline » en 2007, la machine semble atteindre une vitesse de croisière jamais dérangée par la routine, que leurs penchants soient rock, electro, blues, suaves ou déchirés, No One Is Innocent laisse une trainée de poudre partout derrière lui.

Toujours à l’écoute de son époque, des bruits de la rue et des sonorités nouvelles, No One s’engage une nouvelle fois en 2011 sur des sentiers interdits, faisant de la place aux grooves électroniques avec un « Drugstore » survolté, un album qu’il défendront une nouvelle fois sur scène avec une force incroyable applaudie par la critique.

80 dates plus tard, après avoir suivi la tournée Française de Motörhead en 2012, No One reprend son souffle pour se concentrer sur un nouvel album. Un album qui s’annonce déjà comme une des plus belles salves du combo. Un retour aux sources sonores, gonflé à bloc par le besoin de hurler et d’en découdre avec la morosité ambiante. Revivifié au Raw Power, deux guitares au front, le No One 2015 s’annonce comme la claque nécessaire et attendue pour réveiller les ondes et exciter vos neurones.

©2017 CCAS I Mentions Légales I Vie privée

Se connecter

Oubli de mot de passe ?